La saga de SEMRA

François Laville - fondation SEMRAPLUS - www.semraplus.ch

Qui aurait prédit que s’établiraient des relations entre un petit canton suisse, le Jura, et un pays perché sur les hauts plateaux de Transcaucasie, l’Arménie ? Depuis trente ans, une association jurassienne, SEMRAPLUS, participe au développement d’un hôpital pédiatrique à Erevan. Une étroite collaboration qui aboutit à des échanges de personnes : des Arméniens viennent se former en Suisse et nos étudiants de la santé et du social accomplissent des stages à Erevan. Ce sont les conséquences positives d’une catastrophe effroyable.

7 décembre 1988 : un tremblement de terre ravage l’Arménie, tue plusieurs dizaines de milliers d’habitants, anéantit villes et villages. Ce séisme suscite un vaste élan de générosité. La Société Suisse de néphrologie envoie une équipe de dialyse afin de secourir les enfants souffrant d’une insuffisance rénale provoquée par leur ensevelissement sous les décombres. Le Dr. Jean-Pierre Bernhardt, médecin-chef à l’Hôpital de Porrentruy, dirige cette mission. Il est fasciné par ce pays et ses habitants. Il fait la connaissance d’un homologue arménien, le Dr. Ara Babloyan. C’est le début d’une amitié indéfectible.

semra01

semra01

Aéroport Erevan, 1988 et les Dr. Ara Babloyan et Jean-Pierre Bernhardt en 2016 ©Fond SEMRAPLUS.

Naissance d’une institution

Ce qui aurait pu n’être qu’une action humanitaire ponctuelle devient une collaboration dont les dimensions ne cesseront de croître. Jean-Pierre met en oeuvre son énergie, sa force de persuasion et ses contacts pour promouvoir, dès 1992, cette fondation Suisse pour les Enfants atteints de Maladie Rénale en Arménie (SEMRA). Il associe à sa démarche des personnalités jurassiennes (François Lachat, Claude Hêche), suisses (Micheline Calmy Rey, Christine Egertszegy) et internationales (Charles Aznavour). Il constitue une équipe solide et un réseau d’une centaine de bénévoles. Il multiplie les actions de collecte de fonds. Une foule de projets se réalisent.

Volonté de durer

Et le plus beau est que cette institution « survit » au départ de Jean-Pierre ! Celui-ci « réussit sa sortie » en instituant un directoire, présidé par Jean-Luc Baierlé. Le fondateur prend de la distance, l’association change de nom (toujours SEMRA, mais fondation Suisse pour les Enfants Malades en République d’Arménie), les statuts sont modifiés. L’essentiel demeure : un partenariat entre Jura et Arménie au service des enfants malades arméniens

Bulletin de la FICD

Abonnez-vous à notre bulletin d'information en cliquant ici.

Facebook

 facebook logo detail Rejoignez-nous sur Facebook