Programme 2017-2020 de la FICD

Olivier Girardin, Président - Isabelle Boegli, Secrétaire générale de la FICD - www.ficd.ch

L’ANNEE 2016 AURA ETE MARQUEE PAR LA PREPARATION DU PLAN STRATEGIQUE 2017-2020 DE LA FICD. UN PROCESSUS QUI A DEBUTE DES LE DEBUT DE L’ANNEE, PAR L’INVITATION FAITE AUX MEMBRES DE LA FICD A PARTICIPER A SA REALISATION. UN TRAVAIL DE LONGUE HALEINE, QUI A ETE RECOMPENSE PAR LA SIGNATURE DU CONTRAT ENTRE LA FICD ET LA DIRECTION DU DEVELOPPEMENT et DE LA COOPERATION (DDC) LE 12 JANVIER 2016.

Lors de la présentation du programme d’activité 2016 à l’Assemblée générale (AG) de la FICD, en novembre 2015, la secrétaire générale annonçait que le premier semestre serait consacré à l’élaboration du programme stratégique des quatre prochaines années. Ce document est en effet essentiel, car il constitue non seulement le socle des négociations avec la DDC concernant son appui pour les années 2017 à 2020, mais également le cadre de toutes les activités de la FICD durant cette période. C’est pourquoi, dans le souci de répondre au plus près aux besoins de ses membres, le comité souhaitait s’appuyer sur une démarche participative, afin que toutes les instances de la fédération s’expriment sur leurs visions et leurs souhaits concernant l’évolution de leur fédération durant cette période.

signature-ddc

Isabelle Boegli et Olivier Girardin, respectivement Secrétaire général et Président de la FICD, signent le contrat entre la fédération et la DDC. Berne, le 12 janvier 2017 ©FICD.

Cette démarche s’est déroulée en plusieurs phases, dont la première a été, en janvier 2016, l’envoi d’un questionnaire électronique aux membres et aux différentes commissions de la fédération. Des pistes de réflexion ont été dégagées des réponses obtenues, qui ont fait l’objet d’un atelier lors de l’Assemblée générale du 17 mars 2016.

Un world café en lieu et place de la «traditionnelle» conférence

En effet, à l’issue de la partie statutaire de la première AG de l’année, les membres de la fédération se sont retrouvés autour de plusieurs tables et, sous la houlette de Reto Gmünder, membre de la Commission technique et spécialiste en gestion de projet, la quarantaine de personnes présentes ont voyagé dans le futur, pour se retrouver en janvier 2021.Un saut de cinq ans, afin d’être en mesure de porter un regard critique sur la mise en oeuvre du plan d’action 2017-2020. L’expert a rappelé à l’assemblée les difficultés où l’on se trouvait « à l’époque » (en 2016), entre crise migratoire et menaces de coupe dans le budget de la coopération. Il est revenu sur le fonctionnement des associations et de la FICD, en incitant les participants à se demander ce qui aura changé, en 2021, dans leur manière de travailler, les pistes de réflexion qui auront été explorées, les activités réalisées, les crises qui auront dû être surmontées ou les nouveaux champs d’action découverts. En résumé, cet exercice d’anticipation avait pour objectif d’imaginer la FICD à l’horizon 2021, en posant, dès aujourd’hui, les bases de son avenir.

Le fruit d’une démarche collective

La FICD existe d’abord par ses organisations et ses communes-membres et ses actions visent à répondre à leurs attentes. Il était donc important de concevoir un plan stratégique de manière participative, impliquant l’ensemble de ses instances. Toutefois, le rôle de la FICD est avant tout de donner les impulsions et fournir les compétences nécessaires, afin de contribuer à la qualité des actions de coopération de ses membres, à leur visibilité et à l’émergence d’idées novatrices.

Après avoir innové à travers des projets audacieux, lutté pour trouver les moyens d’en assurer la pérennité, amélioré sa gouvernance, pour asseoir la reconnaissance de ses partenaires et du public, la FICD va mettre l’accent durant les prochaines années sur les besoins exprimés par ses membres et se positionner comme promotrice et animatrice d’un réseau de compétences des acteurs de la coopération. Elle travaillera également à augmenter sa notoriété et sa reconnaissance, auprès du public et des autorités, afin qu’elle représente un réel label de qualité pour ses organisations-membres, ainsi qu’une référence vis-à-vis des collectivités publiques et politiques.

L’élaboration du programme stratégique 2017-2020 marque, à plusieurs égards, un tournant pour la FICD. Elle constitue évidemment la base d’un nouveau dialogue avec ses partenaires, mais également l’opportunité de jeter un regard sur les réalisations des années précédentes, d’analyser les réussites et les obstacles rencontrés, d’élaborer sa stratégie future. Cette nouvelle phase marque aussi, pour la fédération, une ère nouvelle, avec à sa tête un nouveau président, le deuxième depuis sa création.

Une reconnaissance de ses bailleurs

Cette démarche participative, ainsi que les efforts entrepris tout au long de l’année pour porter un regard critique sur les actions de la fédération, analyser les pistes de réflexion, et enfin rédiger un programme stratégique pertinent, reflétant la forte culture associative et de dialogue de notre fédération, ont été récompensés. En effet, en début d’année 2017, les contrats liant la FICD à la DDC et au Canton du Jura ont été renouvelés pour quatre ans.


Les quatre axes prioritaires du plan stratégique 2017-2020 de la FICD

A. Un réseau de compétences dynamique et créatif

La FICD aide ses organisations-membres à renforcer leur identification à leur fédération. Pour cela, elle relève le défi de se développer en réseau de compétences au sens large, au Nord comme au Sud, et non plus comme centre de compétences uniquement.

B. Un pôle de référence connu et reconnu en matière de coopération

Afin de pallier son manque de visibilité la FICD augmente sa notoriété et devient un acteur incontournable, l’interlocuteur de référence, pour toutes les questions ayant trait à la coopération au développement, pour les autorités politiques, le public et les médias.

C. Un soutien à des projets de qualité

A travers le financement de projets, la FICD vise à améliorer les compétences en gestion de projets de ses membres, ainsi que la qualité des projets, et à promouvoir les outils de gestion de projets.

D. Une force de sensibilisation

La fédération a un rôle important à jouer dans la sensibilisation du public, des jeunes en particulier, par sa proximité avec la population, avec les autorités locales et par les liens que ses membres entretiennent avec leurs donateurs.


Bulletin de la FICD

Abonnez-vous à notre bulletin d'information en cliquant ici.

Facebook

 facebook logo detail Rejoignez-nous sur Facebook