Croisée des Migrants : 25 et 26 mars 2017

Propos reccueillis par Bruce Rennes, FICD - www.ficd.ch

La 4e Croisée des migrants, organisée par le Bureau de l’intégration des étrangers et de la lutte contre le racisme du Canton du Jura, aura lieu les samedi 25 et dimanche 26 mars 2017. Nicole Bart, responsable depuis plus de 10 ans de ce bureau, rattaché au Service jurassien de la population, revient sur la genèse de cette manifestation qui, dorénavant, compte dans le calendrier jurassien.

D’où vient l’idée d’organiser la Croisée des migrants ? NB : Les premières réflexions ont débuté dans le cadre du groupe de travail « lutte contre le racisme », rattaché à la Commission consultative chargée de l’intégration des étrangers et de la lutte contre le racisme. Nous voulions une manifestation pérenne en lien avec le 21 mars, journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. En favorisant l’échange et le dialogue au sein de la population jurassienne, tant de souche que d’adoption, nous aspirions à gommer les préjugés pouvant conduire à la discrimination. Nous avons cherché un lieu couvert pouvant accueillir notre manifestation. Nous avons choisi, de par son emplacement et une appellation plutôt prédestinée, la halle de la Croisée des loisirs. Ainsi, nous l’avons rebaptisée le temps d’un week-end, « la Croisée des migrants».

croisee-migrant

Affiche de la manifestation réalisée par l’atelier de graphiste ruedunord.ch ©Bureau de l’intégration.

Quelle est la particularité de la manifestation ?

NB : La particularité de la Croisée des migrants tient dans le fait que ce sont les communautés étrangères établies dans le Jura qui se produisent. Tant pour la partie folklorique (musiques, danses et chants), que pour la partie culinaire et culturelle. En revanche, il n’y a pas de vente artisanale. Le Bureau a la capacité de rassembler davantage de visiteurs qu’une association organisant seule une fête. Il coordonne toute la manifestation, mais ce sont les communautés étrangères qui se mobilisent pour assurer le programme tout au long du week-end.

La manifestation est-elle attendue par les communautés étrangères ?

NB : Beaucoup de communautés sont fidèles depuis la première édition. Si, au départ, il était nécessaire de leur expliquer l’importance d’une telle manifestation, aujourd’hui les demandes affluent. Les cabanes à disposition sont rapidement réservées. Désormais, nous demandons aux communautés représentées par plusieurs associations de se regrouper. Elles trouvent du sens et du plaisir à participer à la Croisée des migrants.

Quelles seront les spécificités de cette nouvelle édition ?

NB : Alors que leur association existe depuis très longtemps, nous accueillons pour la première fois la communauté tamoul. La communauté somalienne rejoint également la Croisée des migrants. Au total, ce ne sont pas moins de treize pays qui seront représentés. Un programme riche et varié est en cours de préparation. Nous mettons, cette année, l’accent sur les ateliers culturels. Enfin, les communes étant des partenaires importants dans le processus d’intégration des étrangers, nous avons pris l’habitude de les associer en tant qu’invitées d’honneur. Après Delémont en 2013 et Porrentruy en 2015, nous recevons cette année la commune de Saignelégier, qui proposera des spécialités franc-montagnardes. La présence de la clique d’enfants « Les P’tits Taignons » ponctuera la partie officielle.

Quels enseignements tirez-vous des premières éditions ?

NB : En 2015, nous avons reçu plus de 2000 visiteurs. Le bilan est largement positif. En touchant autant de monde, nous dépassons le cloisonnement du rester « entre nous, entre convaincus ». La Croisée des migrants devient, au fil des éditions, une manifestation connue et attendue par le public jurassien, qui favorise le vivre-ensemble. Nous sommes à pied d’oeuvre pour préparer l’édition 2017.

Bulletin de la FICD

Abonnez-vous à notre bulletin d'information en cliquant ici.

Facebook

 facebook logo detail Rejoignez-nous sur Facebook