Latrine Togo

Contact :

Frédérico Ferrario
Chemin des Chevriers 24, 2900 Porrentruy
+ 41 32 466 15 03

www.latrinetogo.org - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

latrine-togo


latrine-togo-img

Mission

Depuis 1991, Latrine Togo, LT, construit des latrines familiales à Sokodé, 2e ville du Togo. N’Kotchoyem  « Ne reste pas les bras croisés », est le partenaire officiel de LT.  Plus de 300 latrines ont déjà été construites.

La population de Sokodé étant à 80% musulmane, LT a opté pour un système de latrine à fosse septique et chasse d’eau manuelle.

Les familles bénéficiaires participent à la construction et financent un tiers du coût de la latrine. Le solde est à la charge de LT.
La question de la vidange s’est rapidement posée. En 2006, LT envoie, depuis la Suisse, un camion-vidange. N’Kotchoyem s’occupe de la gestion du camion. Les frais de vidange sont à la charge des utilisateurs. Les boues de vidange récoltées sont acheminées vers le site de dépotage afin d’être traitées.

Sur place, N’Kotchoyem, travaille de concert avec CREPA (www.reseaucrepa.org) institution internationale qui regroupe 17 pays africains, dans le secteur de l’approvisionnement en eau potable, l’hygiène et l’assainissement. LT quant à elle collabore avec EAWAG-SANDEC (www.eawag.ch), département suisse de l’Institut Fédéral pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux, basée à Dübendorf.

Activités

  • LT met sa priorité sur la gestion des boues de vidange qui représentent un réel problème. Les gens attendent souvent le dernier moment pour vidanger leur latrine et les boues récoltées sont généralement déversées dans des décharges sauvages polluant ainsi les cours d’eau.
  • Afin de remédier à cet état de fait, N’Kotchoyem, partenaire à Sokodé a aménagé un premier site de dépotage. Les boues de vidange y sont déversées et séchées avant d’être transformées en fertilisant pour l’agriculture
  • Le volume des boues ne cessant de s’accroitre, un ingénieur togolais employé par N’Kotchoyem travaille actuellement au dimensionnement d’un nouveau site de dépotage et évalue les coûts liés à l’extension du projet.

Projet en cours

  • Intéressés par le projet, des étudiants de l’EPFL ont la possibilité d’étudier la situation sur place. Grâce à leurs compétences,  la gestion des boues de vidange s’est améliorée et permet de produire un engrais naturel d’excellente qualité.Information et communication pour promouvoir l’utilisation du compost issu par les boues de vidange. Car, si certains cultivateurs sont convaincus, ce procédé ne fait pas encore l’unanimité.

Bulletin de la FICD

Abonnez-vous à notre bulletin d'information en cliquant ici.

Facebook

 facebook logo detail Rejoignez-nous sur Facebook